Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil du site > Colloques > 2013

Atelier DigitHUm 2013

 

Cette première manifestation s’inscrit dans le cadre d’un projet de journées d’études sur les nouveaux outils et les projets innovants en « Digital Humanities » : quelles directions informatiques pour la valorisation et l’analyse des corpus ? Montrer qu’un dialogue étroit entre les différents acteurs des humanités numériques peut aboutir à de nouveaux outils de recherches et de nouveaux sujets pour chacun des protagonistes, sera le credo de ces journées.

Cette journée de présentation et d’étude porte sur les nouveaux outils et les projets innovants en « Digital Humanities » : Quelles directions informatiques pour la valorisation et l’analyse des corpus ? Marie-Laure Massot [1] Irène Passeron [2] et Alexandre Guilbauld [3] souhaiteraient mettre en place une ou deux journées d’études par an sur ce sujet en plein essor et très interdisciplinaire car il fait se rencontrer et dialoguer des chercheurs en informatique, des historiens, des linguistes, des philosophes, des graphistes, etc. Montrer que ce dialogue peut aboutir à élaborer de nouveaux outils de recherche et de nouveaux sujets pour chacun des protagonistes, sera le credo de ces journées. Cette première journée aura pour but de faire partager les aventures numériques dans lesquelles le Groupe D’Alembert est déjà engagé (le logiciel ORIGAMI – Outil de Recherche Informatisé sur la Genèse des Avant-textes du Manuscrit à l’Imprimé – développé par V. Barellon, A. Guilbaud et O. Ferret, ou le cas d’étude D’Alembert à l’intérieur du projet Mapping the Republic of Letters , I. Passeron et M.-L. Massot, etc.), et permettront également d’inviter des acteurs de projets innovants en humanités numériques à présenter leur travail. Ces journées s’adressent à ceux qui souhaitent en savoir davantage sur les recherches effectuées dans le domaine des humanités numériques pour valoriser le corpus D’Alembert et d’autres corpus comparables. Elles doivent aussi permettre à un plus large public, souhaitant s’informer sur ce que l’outil informatique peut apporter à l’historien des sciences, d’avoir quelques illustrations concrètes de valorisation de corpus. L’Atelier D’Alembert et les « Digital Humanities » vise à s’interroger sur ce nouveau domaine de recherche que sont les humanités numériques où le lien entre les historiens et l’informatique est à réinventer. Ces journées organisées par le CAPHES et l’UMR 7586 Institut mathématique de Jussieu (UPMC) sont soutenues par le labex TransferS, le Comité D’Alembert de l’Académie des sciences, le CNRS, l’ENS Paris et l’Observatoire de Paris.

Voir ci-après le programme de la journée du mercredi 2 octobre 2013 (à l’Observatoire de Paris, salle du Conseil).

Atelier « D’Alembert à l’heure du numérique » : Projets en cours, collaborations et perspectives

  • 10h00 : Introduction par Irène Passeron, responsable de l’édition critique et commentée des Œuvres complètes de D’Alembert
  •  10h15-10h45 : présentation du projet « Cultures of Knowledge : Networking the Republic of Letters, 1550-1750 » et de Early Modern Letters Online, par Howard Hotson, directeur du projet, University of Oxford. Présentation en anglais.
  • 10h45-12h : Projets développés par des membres du Groupe D’Alembert
  • « Présentation d’ORIGAMI et de son interface pour l’édition de la correspondance de D’Alembert », Vincent Barrellon, Alexandre Guilbaud, Marie-Laure Massot et Irène Passeron. « Présentation du projet ENCCRE : édition numérique collaborative et critique de l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert (1751-1772) », Vincent Barrellon (LIRIS), Olivier Ferret (Université Lyon 2 / LIRE), Alexandre Guilbaud (UPMC / IMJ), Marie Leca-Tsiomis (Université Paris X Nanterre) et Irène Passeron (CNRS / IMJ). « L’affaire Tolomas (1753-1755) revisitée », Vincent Barrellon (LIRIS), Irène Passeron (CNRS / IMJ), Alexandre Guilbaud (UPMC / IMJ).
  • 12h-12h30 : Discussion
  • 12h30-14h00 : Pause déjeuner : buffet Salle Cassini, Observatoire de Paris
  • 14h00-15h15 : Le projet Mapping the Republic of Letters : état des lieux, des outils proposés et des collaborations Présentation du projet collaboratif et international Mapping the Republic of Letters développé à Stanford Humanities Center, par Dan Edelstein, co-responsable du projet MRofL. Une présentation des outils de visualisation déjà proposés au public et de ceux en cours de développement, par Nicole Coleman, Academic Technology Specialist, Stanford Humanities Center : Knot (Août 2012), Ink (janvier 2012), Fineo (juillet 2011), Inquiry (septembre 2010), Corrispondenza (janvier 2010), RofL Viz (2009). Présentation en anglais. Voir le site http://republicofletters.stanford.edu/
  • 15h15-15h45 : Présentation du projet Circulation of Knowledge and Learned Practices in the 17th-century Dutch Republic et de ePistolarium, par Charles van den Heuvel, Royal Netherlands Academy of Arts and Sciences. (Présentation en anglais.)
  • 15h45-16h00 : Discussion
  • 16h00-16h15 : Pause
  • 16h15-16h45 : Présentation de l’édition numérique de la correspondance d’Ampère par Christine Blondel, chercheur CNRS en histoire des sciences (directrice de publication).
  • 16h45-17h15 : Présentation de la base de données du réseau eulérien et d’outils de visualisation par Siegfried Bodenmann, University of Basel, Geschichte, Graduate Student.
  • 17h15-18h00 : Table ronde et discussion « Les acteurs d’un projet en humanités numériques, fonctions et compétences ».

Ces journées sont organisées par Marie-Laure Massot , Irène Passeron et Alexandre Guilbaud. Elles sont soutenues par le labex TransferS, le Comité D’Alembert de l’Académie des sciences, le CNRS, et l’Observatoire de Paris.