Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil du site > Édition > Annonces de publications

Alchimie et philosophie mécaniste : expérimentateurs et faussaires à l’âge classique

<i>Alchimie et philosophie mécaniste : expérimentateurs et faussaires à l'âge classique</i>

 

"On fait souvent du XVIIe siècle un champ de bataille entre les jeunes philosophies mécanistes, qui s'emparèrent de la méthode comme des résultats de la science expérimentale naissante, et les vieilles philosophies d'inspiration vitaliste et animiste, qui continuaient de recourir aux qualités et vertus occultes, et dont l'alchimie, bien qu'elle se proclamât elle aussi scientia experimentalis, aurait été l'un des types les plus attardés. D'un côté l'étendard de la rigueur et de la clarté de la science expérimentale ; de l'autre le bouclier délabré de la tradition, quand ce ne sont pas les oripeaux trompeurs de l'occultisme. Les études ici réunies, qui portent sur des figures aussi diverses que Beauvallet, Gaffarel, Gassendi, Fludd, Digby, Sorbière, Lartigue, Pascal et Sturm, montrent que la réalité fut plus complexe et la mêlée entre la philosophie mécaniste et l'alchimie beaucoup plus confuse qu'on aurait pu le croire, les expérimentateurs scrupuleux comme les falsificateurs sournois n'étant l'apanage d'aucun des deux camps."
Quatrième de couverture.