Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil du site > Animation scientifique > Archives Colloques (2002-2019)

Table-ronde « Georges Canguilhem, transmission d’une pensée : des archives aux Œuvres complètes »

Table-ronde « Georges Canguilhem, transmission d'une pensée : des archives aux Œuvres complètes »

« Georges Canguilhem, transmission d'une pensée : des archives aux Œuvres complètes »

Jeudi 14 mars 2019 --- École normale supérieure, 29, rue d'Ulm, salle 236 (2e étage), 75005 Paris --- 17h à 19h 30

Intervenants : Jean-François Braunstein, Camille Limoges, Claude Debru, François Delaporte, Yves Schwartz et Xavier Roth.

Modérateur : Mathias Girel, directeur du CAPHÉS

Le Centre documentaire du CAPHÉS a le plaisir d'accueillir à l'ENS depuis plusieurs années l'équipe éditoriale qui s'est constituée autour de l'entreprise des Œuvres complètes de Georges Canguilhem. Après la publication de trois des six tomes, l'équipe du CAPHÉS souhaite réunir quelques anciens élèves de Georges Canguilhem et participants à l'entreprise éditoriale pour évoquer la question de la transmission : témoignages d'anciens élèves, travail des éditeurs de textes à partir des archives, ou comment les Œuvres complètes donnent à voir les « traces du métier » du professeur de philosophie qu'a tenu à être Georges Canguilhem.

Inscription : marie-laure.massot@ens.fr

Argument :

Dans un courrier, Georges Canguilhem a répondu à l'invitation d'un colloque qui lui était consacré, cette phrase bien connue : « Il ne m'est pas possible, à mon âge, de faire autrement que j'ai toujours fait, c'est-à-dire de considérer mon œuvre comme autre chose que la trace de mon métier » (Georges Canguilhem, philosophe, historien des sciences, actes du colloque (6-7-8 décembre 1990), Paris, 1993, p. 324). Ses archives – conservées au CAPHÉS à l'École normale supérieure, l'école de ses années de formation – mieux que son œuvre publiée permettent d'appréhender ce métier de professeur de philosophie : Canguilhem, élève d'Alain, étudiant à la Sorbonne, a gardé les cours de ses maîtres ; Canguilhem, jeune enseignant, s'est lancé dans la rédaction de manuel, traités, ouvrage destinés à l'enseignement secondaire et supérieur. Dès ses débuts, Georges Canguilhem rédige avec énormément de soin et de précision ses cours et les conserve tout au long de sa vie, les classant, les réactualisant, constituant ainsi de très nombreux dossiers documentaires stratifiés et vivants. Il garde les notes prises lors des exposés de ses étudiants à l'occasion de ses séminaires, de même, le texte et les éléments de contexte des conférences qu'il a prononcées, les dossiers des colloques qu'il a organisés, ainsi que tout le matériau nécessaire à l'élaboration de son travail intellectuel.

Si Georges Canguilhem s'est exprimé sans équivoque sur son refus que soient éditées des œuvres posthumes, incluant dans son refus ses cours pourtant très rédigés, il n'en reste pas moins qu'il a fait en sorte de préparer ses archives pour une exploitation scientifique. Son souci de transmission est particulièrement perceptible à travers ses archives.

Le Centre documentaire du CAPHÉS a le plaisir d'accueillir à l'ENS depuis plusieurs années l'équipe éditoriale qui s'est constituée autour de l'entreprise des Œuvres complètes de Georges Canguilhem. Si Georges Canguilhem a publié assez peu de livres, il a écrit beaucoup d'articles dispersés dans une multitude de publications. Cette équipe est constituée en grande partie de certains de ses anciens élèves ou encore d'élèves de ses anciens élèves. Trois tomes sont aujourd'hui publiés, deux autres le seront très prochainement. L'équipe du CAPHÉS a souhaité réunir quelques anciens élèves de Canguilhem et participants à l'entreprise éditoriale pour évoquer la question de la transmission : témoignages d'anciens élèves, travail des éditeurs de textes à partir des archives, ou comment les Œuvres complètes donnent à voir les « traces du métier » du professeur de philosophie qu'a tenu à être Georges Canguilhem.