Fonds Jean-Gaël Barbara d’histoire des neurosciences

Jean-Gaël a souhaité transmettre au CAPHÉS un fonds sur l’histoire des neurosciences qu’il a constitué, issu de ses recherches, de ses collaborations scientifiques et de la collecte de documentation sur le sujet. Ce fonds est composé d’archives et d’ouvrages imprimés.

Étudiant en thèse avec Claude Debru, il a également côtoyé Pierre Buser. Le fonds qu’il a constitué vient rejoindre les fonds en lien, notamment, avec l’histoire des neurosciences et de neurophysiologie de Claude Debru, Pierre Buser et Michel Jouvet.

Olivier Rampin, chercheur à l’INRAE, a complété ce fonds par le don d’ouvrages de référence en neurophysiologie, ayant appartenu à des scientifiques de renom, tels Alfred Fessard, ou à des bibliothèques qui s’en sont séparés.

Quelques éléments biographiques (extraits de la notice Wikipédia)

Ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon en biologie cellulaire et moléculaire (1989-1994), Jean-Gaël Barbara a obtenu un DEA de biologie du développement des plantes en 1992 (Paris VI), puis une thèse de sciences à la Faculté de pharmacie de Strasbourg (1997) où il a travaillé sur l’électrophysiologie de la synapse nicotinique des cellules chromaffines de la médullosurrénale.

Il est depuis 1999 chercheur au CNRS, d’abord en neurosciences, puis Directeur de recherche en histoire des sciences. En 2007, il a passé une thèse d’histoire des sciences sous la direction de Claude Debru et a participé au programme CNRS d’histoire des neurosciences de Claude Debru, avec Pierre Buser, Jean-Claude Dupont, Céline Chérici, David Romand et une quarantaine de neuroscientifiques.