Présentation

Le comité de rédaction de la Revue d’histoire des sciences affirme son opposition à la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), en cours d’examen devant le Parlement.

Créée en 1947 par Henri Berr dans le cadre du Centre international de synthèse, la Revue d’histoire des sciences est le seul organe « généraliste » en histoire des sciences en France dans la mesure où ses articles concernent l’ensemble des disciplines et des périodes. Ses objectifs s’inscrivent dans le cadre du programme d’une histoire générale des sciences mené en France dans la lignée de Paul Tannery. Il importe cependant de préciser ce qu’il faut comprendre par histoire des sciences ou histoire générale des sciences. En effet, l’histoire des sciences apparaît bien souvent comme une vaste demeure, où se retrouvent des sociologues, des philosophes, des historiens, etc. Une telle multiplicité d’intervenants dissout plus ou moins l’histoire des sciences dans une pluralité de méthodes, d’enjeux, de problèmes.

Afin de permettre la redéfinition d’un véritable champ disciplinaire, susceptible ensuite de collaborer avec d’autres, la Revue d’histoire des sciences publie principalement des études portant sur l’histoire conceptuelle des sciences : reconstruction des cheminements de pensées et des cheminements conceptuels grâce auxquels les théories se mettent en place ; approfondissement de la genèse des idées nouvelles et des processus au terme desquels elles s’imposent. Dans cette perspective, la Revue d’histoire des sciences publie, outre des articles de fond, des textes originaux, des études critiques et des bibliographies offrant de véritables outils pour la recherche. Elle est la seule revue de valeur internationale en France pour ce domaine qu’est l’histoire des sciences (elle est francophone et anglophone).

La Revue d’histoire des sciences, propriété de la Fondation « Pour la science », accueille des travaux concernant l’ensemble des sujets, domaines et méthodes de l’histoire des sciences.

COMITÉS et RÉDACTION

Directeur de la publication : Dominique Bourel, président par intérim de la Fondation « Pour la science »

Comité scientifique : Vincent BARRAS (Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique, université de Lausanne) – Michel BLAY (SYRTE, UMR 8630 CNRS – Observatoire de Paris) – Anastasios BRENNER (université Paul Valéry – Montpellier III) – Hugues CHABOT (université Claude-Bernard – Lyon-I) – Olivier DARRIGOL (SPHERE, UMR 7219 CNRS – université Paris Diderot) – Matthias DÖRRIES (université de Strasbourg) – François DUCHESNEAU (université de Montréal) – Jean-Claude DUPONT (université de Picardie Jules Verne) – Robert FOX (professeur d’histoire des sciences honoraire, université d’Oxford) – Jean GAYON † (université Paris I – Panthéon Sorbonne) – André GUILLERME (CNAM) – Vincent JULLIEN (université de Nantes) – Eberhard KNOBLOCH (Technische Universität Berlin) – Pierre LAMARD (université de technologie de Belfort-Montbéliard) – Michela MALPANGOTTO (SYRTE, UMR 8630 CNRS – Observatoire de Paris) – Efthymios NICOLAÏDIS (NHRF (National Hellenic Research Foundation), Institute for Neohellenic Research, Athènes) – Jeanne PEIFFER (Centre Alexandre-Koyré, UMR 8560 EHESS – CNRS – MNHN) – David PLOUVIEZ (université de Nantes) – Stéphane SCHMITT (SPHERE, UMR 7219 CNRS – université Paris-Diderot) – Jonathan SIMON (université de Lorraine) – Brigitte VAN TIGGELEN (Chemical Heritage Foundation) – Bernard VITRAC (ANHIMA, UMR 8210 CNRS – EHESS – EPHE – université Paris-I).

Rédacteur en chef : Stéphane TIRARD Stephane.Tirard@univ-nantes.fr

Comité de rédaction : Christian BRACCO (SYRTE, UMR 8630 CNRS – Observatoire de Paris) – Danielle FAUQUE (GHDSO (Groupe d’histoire et diffusion des sciences d’Orsay), université Paris Sud) – Pierre-Yves LACOUR (université Paul Valéry – Montpellier III) – Laurent LOISON (IHPST, UMR 8590 CNRS – université Paris I – Panthéon Sorbonne) – David RABOUIN (SPHERE, UMR 7219 CNRS – université Paris Diderot) – Anne-Lise REY (université Paris Nanterre) – Stéphane TIRARD (université de Nantes – EA 1161 Centre François Viète d’épistémologie et d’histoire des sciences et des techniques).

Responsable éditoriale et secrétaire de rédaction : Véronique BOURIENNE (CAPHÉS, UMS 3610 CNRS – ENS) veronique.bourienne@ens.fr

Analyses d’ouvrages : Christian BRACCO – Erwan PENCHÈVRE

Comité de lecture : Tous les membres des comités scientifique et de rédaction de la revue sont de facto membres de son comité de lecture. Compte tenu du « profil » de la RHS (grand nombre et forte diversité des disciplines abordées, très grande étendue temporelle du champ chronologique couvert), celle-ci fonctionne sur le mode d’un comité de lecture « ouvert » et d’une expertise en double aveugle des articles qui lui sont proposés.

ÉVALUATION

Tout article proposé pour publication à la Revue d’histoire des sciences est d’abord analysé à l’aide du logiciel de détection de plagiat Compilatio.
Si le résultat n’est pas suspect, l’article est ensuite soumis à une procédure d’expertise en double aveugle. Après examen par le comité de rédaction, les auteurs recevront une réponse dans un délai de trois mois environ après réception du manuscrit. L’accord de publication pourra être assorti d’une demande de modifications sur le fond, la forme ou la présentation. Les articles acceptés seront publiés dans un délai variable selon les possibilités de la revue. Les auteurs recevront un exemplaire papier du numéro de la revue et le tiré à part électronique de leur contribution. Les articles refusés ne seront pas retournés.

Pour l’évaluation des articles qui lui sont proposés pour publication, la RHS s’appuie sur un comité de lecture ouvert. Entendons par-là que la composition de celui-ci n’est pas préétablie : à chaque proposition, la rédaction recherche puis sollicite deux spécialistes du sujet, qu’ils soient membres des instances de la revue ou, le plus souvent, extérieurs à celles-ci.

On trouvera ci-dessous les versions, en français et en anglais, de la lettre-type envoyée aux évaluateurs sollicités, qui fournit le cadre du rapport attendu.

Lettre-Cadre (français)                                                                  Lettre-Cadre (anglais)

AUX AUTEURS

Tout texte à paraître dans la Revue d’histoire des sciences devra être présenté conformément aux normes figurant dans les consignes aux auteurs ci-dessous.

Consignes aux auteurs

Pour que son texte puisse être publié dans la Revue d’histoire des sciences, chaque auteur devra auparavant signer, avec la revue, un contrat dont on trouvera le modèle ci-dessous.

Contrat Revue-Auteur

La fabrication et la diffusion sont assurées par les éditions Armand Colin (http://www.armand-colin.com/) depuis 2006.